Angelique Girault
Les enfants Neuro-atypiques

Les enfants Neuro-atypiques

Troubles neuro développementaux : cognitifs, instrumentaux

Qui sont les enfants neuro-atypiques ? Tous les enfants touchés par les troubles Dys, TDA/H, HPI, HPE, (TSA non développé dans cette page) et par des troubles de l’apprentissage.

Les dysfonctionnements spécifiques

Troubles « Dys » désigne les troubles spécifiques du langage et de l’apprentissage dus à un dysfonctionnement de certains circuits neuronaux. Ils peuvent affecter une ou plusieurs fonctions cognitives : langage oral, écrit, compétences arithmétiques ainsi que la coordination des gestes qui aboutit à des problèmes de mémoire, lenteur, fatigabilité, anxiété, manque de confiance en soir et parfois agressivité.

L’enfant est intelligent mais son cerveau a un dysfonctionnement invisible : performances irrégulières, enfant en souffrance car étiquette d’enfant paresseux, qui ne fait pas d’effort etc.,

TDA/H

Troubles Déficitaires de l’Attention avec ou sans Hyperactivité 3 symptômes :

Inattention (difficultés pour se centrer sur une tâche de façon soutenue, distractibilité : n’arrive pas à gérer les informations non pertinentes, très sensible à tous les distracteurs, désorganisation se perd dans ce qu’il a à faire, manque de persévérance ne termine pas ce qu’il entreprend, ne peut gérer plusieurs tâches simultanément ou des consignes trop longues (déficit de la mémoire à court terme)

Impulsivité, Actes impulsifs : aucune anticipation des conséquences de leurs actes et prises de risques non calculées, intervient spontanément dans la conversation, coupe la parole, n’attend pas son tour. Déficit dans l’anticipation et la planification :a du mal à organiser son travail, à utiliser des méthodes… incapacité de corriger ou d’inhiber un comportement verbal ou physique inadapté, problèmes avec les règles, les ordres, les consignes…

C’est une pathologie : l’enfant ne le fait pas exprès et il en souffre. Les parents ne sont pas responsables, ce n’est pas un défaut de leur éducation.

Hyperactivité motrice, activité motrice nettement supérieure à la moyenne : s’agite de manière constante et désordonnées, la bougeotte, semble en perpétuel mouvement, prend fréquemment des risques, peine à rester assis, s’agite, se lève, parle fort, ne peut jouer en silence, bavardages…

Médicament : méthylphénidate (plus de 6 ans) : stimule le SNC : augmente la neurotransmission dopaminergique : prescription exclusivement hospitalière : pédiatre, psychiatre ou neurologue.

Impulsif, hyperactif mais pas agressif !

L’enfant n’a pas l’intention de nuire, pas de préméditation de l’action, ni d’anticipation des conséquences mais souvent rejet et agressivité de la part des autres. Besoin en permanence d’un contrôle externe pour se réguler.

Fonctionnement spécifique : Haut potentiel

Puissance de pensée, pensée en arborescence, hypersensibilité, empathie. Cerveau droit fonctionne en premier. Très rapide, difficultés à hiérarchiser les informations.

Conséquences : hyperesthésie et empathie, attention, fulgurance et arborescence (beaucoup d’infos en même temps, un mode de communication différent.

Pour être attentif, un surdoué doit faire plusieurs choses à la fois : les ressources attentionnelles ne sont activées que lorsqu’elles sont dispersées sur plusieurs sources.

Un surdoué pense d’abord avec son cœur : hypersensibilité, empathie, lucidité. La composante affective est présente dans tous les actes de la vie même pour apprendre : besoin de relations affectives avec les profs, psy, besoin d’être reconnu, félicité, valorisé…

Métacognition à développer : déficit des procédures métacognitives : apprendre à apprendre surtout sur les étapes de résolution

Le diagnostic, les parents et les professionnels

Les parents : Souvent un parcours du combattant dans lequel il faut surmonter le regard et les réactions des autres, dire de différentes façon que son enfant a un problème. Bien souvent, ces explications ne sont pas entendues. Au contraire, elles seront  jugées par la famille, par l’école, par les professionnels de santé : vous êtes trop laxiste, votre enfant ne fait pas d’efforts, il est paresseux, mal élevé, pleurnichard, capricieux, casse-cou, têtu, dans la lune, il n’a pas d’amis, n’est pas invité aux anniversaires, vous n’êtes plus invités, etc…

Contactez votre médecin, votre pédiatre, un(e) orthophoniste et demandez un bilan neuropsychologique qui sera établi par un neuropsychologue, pédopsychiatre, psychologue connaissant ces troubles spécifiques (peu connus encore à ce jour malgré une augmentation de TDA/H, par exemple qui concerne 3 à 5 enfants par classe).

Après le résultat du bilan et le diagnostic du (ou des) trouble(s) détecté(s) chez votre enfant, vous pouvez faire une demande de prise en charge auprès de la MDPH. Cela pour guider votre enfant dans l’accompagnement pluridisciplinaire qui l’aidera à trouver des stratégies pour apprendre, pour se sentir bien dans sa vie de tous les jours. Au niveau de l’école, mettre en place un PAE, ou tout autre dispositif qui permettra à votre enfant de suivre les enseignements à son rythme et de bénéficier peut-être d’une Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS).

Les thérapies

Thérapies : Thérapies Comportementales et Cognitives, séances de psychomotricité, sophrologie, hypnose, méditation de pleine conscience, groupe de gestion des émotions, aide dans le cadre scolaire PAI, PAP etc…, thérapies familiales, programme d’entraînement aux habiletés parentales (barkley, Line Massé)

Utilisez la métacognition, donnez du sens aux apprentissages, utilisez des supports d’apprentissages différents comme les cartes mentales et tout autres outils.

L’aide apportée par la Sophrologie et par la Méthode Yoga Sophro

La sophrologie et plus particulièrement le Yoga Sophro par le biais d’exercices simples, permet à l’enfant :

  • De se familiariser avec ses émotions (la colère notamment, une difficulté à gérer ses émotions,…)
  • De mieux canaliser son hypersensibilité,
  • De prendre confiance en lui, l’enfant se sent très souvent « nul, qui ne sais pas faire…) …
  • De retrouver son estime de soi malmenée par la réaction à ses comportements inadaptés, il croit souvent qu’il est méchant sans comprendre pourquoi d’où souvent une opposition…
  • De révéler tout son potentiel créatif et inventif, capacité que bien souvent il ignore posséder.

Les séances individuelles comportent toujours un temps parents/enfants afin de comprendre les mécanismes spécifiques de ces troubles et accompagner, aider leur(s) enfant(s) atypique(s) au quotidien.

Les qualités incroyables des enfants atypiques

Nos enfants atypiques, une fois leurs troubles détectés et pris en charge avec l’aide de leurs parents, médecins, thérapeutes enseignants, peuvent développer des stratégies pour la vie afin d’optimiser leurs capacités et compétences naturelles, à savoir :

  • Une capacité d’écoute grâce à une belle empathie envers les autres,
  • Une capacité créative et organisationnelle élevée,
  • De la présence, du dynamisme (une fois l’hyperactivité contrôlée), ils sont très souvent des éléments moteurs dans une équipe,
  • Un sens aigu de la justice,
  • Sens de l’humour, etc.

Liste non exhaustive pour se renseigner, comprendre

Quelques sites à consulter, vidéos sur le(s) sujet(s, littérature, etc…

Vidéos :

Littérature :

  • « Le cerveau funambule -Comprendre et apprivoiser son attention grâce aux neurosciences », Jean-Philippe Lachaux, éditions Odile Jacob sciences
  • « 100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention », Francine Lussier, Edition Tom Pousse
  • « Comment aider mon enfant hyperactif ? » Dr Marie-Claude Samag, Dr Stéphanie Bioulac, Pr Manuel Bouvard – Editions Odile Jacob
  • « Neuropsychologie et troubles des apprentissages chez l’enfant – Du développement typique aux « dys », Michèle Mazeau, Alain Pouhet
  • « Manuel de l’hyperactivité et du déficit de l’attention » Martin Desseilles, Nader Perroud, Sébastien Weibel, éditions Eyroles

Beaucoup d’autres ouvrages existent sur le sujet

Centres de soins spécifiques dans les alpes maritimes à compléter

  • Fondation Lenval – NICE : Centre référent pour les troubles spécifiques d’apprentissage du langage
  • CERPEA Beausoleil
  • CMP
  • Tout autre docteur, Professeur, pédopsychiatre, neuropsychologue, psychologue, établissement spécialisé dans le suivi médical des enfants atypiques.